Comment lire plus vite?

C’est une question importante que beaucoup de personnes se posent. Vous vous demandez peut-être comment je le sais. Et bien c’est Google qui le dit dans les suggestions de recherche quand on tape « lecture rapide » dans le moteur de recherche. Comment lire plus vite?  La réponse est très simple, il suffit de prendre un livre et d’aller dans un stade pour courir un 100 m le plus vite possible!

Blague à part, cette question soulève plusieurs problèmes liés à la lecture. Comment lisait-on auparavant? Que signifie la vitesse?

📜LA LECTURE A L’ANCIENNE📜

Il est évident que l’homme n’a jamais autant lu qu’à notre époque. Quand on se replonge dans l’histoire, on voit bien que les supports ont évolué et qu’avec eux a évolué l’aisance de lecture. Dans l’antiquité, pour avoir un papyrus il fallait un mouton donc pour faire un livre il fallait un troupeau! Les Chinois ont inventé le papier au IIIe siècle av J.C avant que les arabes nous transmettent le secret de fabrication du papier et en améliore la recette. La Renaissance nous apporte la machine à imprimer avec Gutenberg, ce qui permet la diffusion du papier à grande échelle. Cependant, la lecture reste le privilège des élites et c’est à partir du XIXe siècle que le papier ce répand grâce à l’industrialisation des procédés de fabrication.

Un papyrus qui représente des écrits anciens

Avec la massification de l’enseignement, une plus grande part de la population lit. À des époques où les écrans n’étaient pas omniprésents, la lecture étaient le canal principal de transmission de l’information et les gens lisaient le journal papier. La TV et la radio ont permis de s’informer par le son et l’image mais la lecture restait toujours populaire. Avec le temps, les livres coûtaient moins chers. D’ailleurs je me souviens qu’un jour, alors que je devais avoir 13 ans, j’ai trouvé des livres à la poubelle. J’étais choqué car nous n’avions pas trop de livres à la maison sauf les livres d’école et ceux laissés par mon défunt père. Jamais je n’aurais pensé qu’on pouvait jeter des livres à la poubelle!!! En grandissant j’ai compris que le livre n’est plus un objet de grande valeur, sauf valeur symbolique ou sentimentale.

Rédaction du journal New York Times en 1942

🤳LA LECTURE 2.0

Depuis les années 80, on lit beaucoup. Contrairement à ce que trop de personnes pensent, on lit beaucoup plus qu’avant mais comme nous entendons par lecture, lire des livres, alors on néglige cet aspect. Entre les sms, les posts Facebook, les twits, les coms (commentaires), les journaux gratuits à la sortie du métro, les panneaux d’affichage, les bandes de sous-titres sur les écran d’informations en continue,…, nous sommes confrontés à l’omniprésence de l’écrit dans notre environnement.

Un ouf qui envoie un sms pendant qu’il conduit!

Malgré cela, la façon de lire n’a pas beaucoup changé et nous lisons de la même manière tout ce que nous lisons (pas tout le monde, je sais!). Lire un sms en mot à mot ce n’est pas trop grave mais lire un livre de 200 ou 300 pages en mot à mot, c’est pire que de gravir l’Everest à la Nadir Dendoune! Pas étonnant qu’on ne termine pas les bouquins, qu’on s’ennuie, qu’on perde le fil etc. Face à ce défi de l’écrit envahissant, nos yeux doivent s’adapter car ils sont la porte vers le cerveau.

Si on ne veut pas se faire une crampe cérébrale, mieux vaut adopter de nouvelles méthodes qui en réalité ne sont pas si nouvelles que cela.

Donc place à la lecture rapide.

⚡RAPIDE VS EFFICACE?⚡

On a déjà expliqué ce concept dans un autre article. Cependant l’expression de « lecture rapide » pose « problème », surtout pour ceux qui aiment les problèmes! Alors on peut remplacer par:  l’expression pose « des solutions ». Certaines personnes ne rencontrent pas de contraintes particulières pour lire et tant mieux pour elles. Par contre d’autres personnes, et elles sont nombreuses, rencontrent tout un tas de contraintes.

On aimerait lire plus vite mais quand on y réfléchit bien, pourquoi faire? Quel est l’aimant qui va nous attirer suffisamment fort pour nous faire accélérer dans la lecture? Avant de chercher à aller plus vite, on gagnerait à se demander pourquoi? C’est la question centrale de tout ce que nous faisons: pourquoi nous travaillons?  Pourquoi sommes-nous sur terre?…

De la même manière qu’un employé pourrait faire un burnout quand il perd le sens de son travail, un lecteur peut faire un burnout de la lecture quand il perd le sens de la lecture.

On en arrive même à ressentir du stress rien qu’à l’idée de lire ou même d’ouvrir un livre. Cela en devient paradoxal puisqu’on se retrouve avec une profusion de livres mais on a la flemme de lire.

Une réflexion sur « Comment lire plus vite? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *